Notre-Dame-des-Landes : l'avenir des terres en question

Un fâcheux précédent

La France abandonne son projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Ce mercredi 17 janvier 2018 restera une victoire pour les opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes.

Après que l'abandon du projet d'aéroport soit confirmé, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, proposait sur Sud Radio jeudi d'assigner les terres occupés à la production de produits bio ou "sous signes de qualité" pour alimenter la restauration collective régionale.

" Il faudra tirer les leçons de l'échec du projet, dit Édouard Philippe. On a consulté le peuple, il s'est exprimé, je suis pour respecter cette décision".

" On a gagné sur toute la ligne!"

On se souvient d'Ecomouv et d'une indemnisation très lourde après l'abandon du projet d'écotaxe. La plupart redoutaient une démonstration de force et une expulsion qui ne viendront visiblement pas. Nicolas Hulot a remporté mercredi une première victoire de taille. Sur la cinquantaine qui exploitait les terres, ils ne sont plus que cinq. Ils accusent Emmanuel Macron de trahir ses promesses de campagne.

Il a dit qu'il respecterait non pas le référendum mais la consultation. Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, a en effet annoncé que, pour pallier à cet abandon, l'aéroport de Nantes-Atlantique serait modernisé.

"La mairesse de Nantes, Johanna Rolland, parle elle aussi de trahison".

Par ailleurs, à celles et ceux qui dénoncent un déni démocratique, je tiens à leurs rappeler - droite et gauche confondues - sur un sujet bien plus important encore qu'ils n'ont pas eu de scrupules à imposer aux Français le traité de Lisbonne dont le contenu avait pourtant été désapprouvé à l'échelle du pays tout entier par 55% des votants au moment du référendum sur le TCE. Personne ne sait non plus ce qu'il adviendra du pôle Airbus qui devait créer 5000 emplois en récupérant les anciennes pistes. Quel agrandissement pour l'aéroport actuel? La question sonnante et très trébuchante des centaines millions de compensation pour l'entreprise Vinci symbolisera rapidement le fiasco de ce projet abandonné aux Zadistes nantais comme avaient été délaissés aux bonnets rouges bretons les portiques de l'écotaxe et son milliard d'euros.

Même analyse de Véronique Reille-Soult, directrice générale de Dentsu Consulting, pour qui " ce n'est pas tant l'arrêt du projet de l'aéroport qui est salué que le fait d'avoir pris une décision ".

L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne verra finalement pas le jour.

Les terres "retrouveront leur vocation agricole" a promis M. Philippe.

"Pour le sénateur Les Républicains (LR) de Vendée Bruno Retailleau, Emmanuel Macron s'est " couché " devant " ceux qui font du chantage à la violence ". Une critique qui pourrait faire mal à un président essentiellement élu par l'électorat favorisé des grandes villes.

Dernières nouvelles