Le moine confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès témoigne — Var

Une vingtaine de policiers avaient investi le monastère du Var

Une vingtaine de policiers avaient investi le monastère du Var

Dans une interview accordée à LCI, le moine du monastère du Saint-Désert, dans le Var, ne risque pas d'oublier de si tôt ce mardi 9 janvier 2018, jour où les autorités l'ont confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès, l'un des fugitifs les plus recherchés de France.

Le frère Jean-Marie Joseph s'exécute et guide la patrouille, sans savoir que c'est lui qui est en fait soupçonné. "Je voulais que tout soit clair pour les forces de l'ordre, qu'il n'y ait aucun doute". Puis s'est présentée c comme étant de la police judiciaire, mandatée pour visiter le monastère dans le cadre de l'affaire Dupont de Ligonnès.

Au moment de cette visite, Jean-Marie Joseph ne savait pas qu'il avait été confondu avec le tueur présumé. C'est à Roquebrune-sur-Argens qu'a été repéré pour la dernière fois Xavier Dupont de Ligonnès.

Le 21 avril 2011, la police de Nantes, alertée par des proches et des voisins, de la disparition de toute une famille, découvre, enterrés sous la terrasse de leur maison du 55, boulevard Shuman, cinq corps exécutés de façon méthodique: Agnès, 48 ans, Arthur, 20 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans et Benoît, 13 ans, le benjamin de la famille Dupont de Ligonnès... Même s'ils ont été très polis. "J'ai appris par la suite que les fidèles qui avaient alerté les forces de l'ordre avaient cru reconnaître Xavier Dupont de Ligonnès dans un moine..." Venir déranger un monastère comme ça. Pas la peine de nous faire une telle publicité", regrette le quinquagénaire, qui estime que "beaucoup d'argent a été dépensé pour rien.

Il raconte que ce matin là, lors de la première messe de la journée à 8h30, deux inconnus avaient pris place sur un banc au fond de la chapelle: "c'était des policiers".

Finalement, les policiers se rendent compte qu'ils font fausse route. "Je suis tombé des nues".

Certaines choses peuvent correspondre, certes comme la taille - je mesure 1,82 mètre - ou l'âge - j'ai 53 ans. "Pour le reste, je ne lui ressemble pas du tout". J'ai les cheveux coupés à ras ete plutôt blancs disons que bruns. "J'ai un frère de communauté, dans un autre couvent, qui lui ressemblerait davantage", confie le prieur.

Interrogé pour savoir ce qu'il ferait si le vrai Xavier Dupont de Ligonnès venait frapper à la porte du monastère pour se cacher, le frère Jean-Marie Joseph a déclaré "ne pas concevoir que l'on puisse cacher une personne recherchée par la police". Je ne peux pas être complice.

"Une des personnes présentes m'a montré sa plaque".

Dernières nouvelles