Une groupe lié à l'EI revendique l'attaque contre des militaires français — Mali

Daech-696x392

Attentat à la voiture piégée contre Barkhane: 3 militaires français blessés

L'objectif, selon la force française, était de s'emparer d'une maison abritant des membres de groupes armés terroristes sévissant dans cette région frontalière du Niger.

Trois soldats français de la force Barkhane ont été blessés, dont un grièvement, jeudi 11 janvier dans l'est du Mali. L'État-major des armées à Paris avait indiqué ce vendredi matin qu'il s'agissait d'une attaque-suicide.

Le convoi blindé français circulait entre Ménaka et Indelimane au moment où le kamikaze a frappé.

Le gouvernement va lancer "une vaste opération" de sécurisation dans le centre du pays, ont annoncé les autorités du pays hier "Nous ne voulons pas donner trop de détails, ni la date du début des opérations", a déclaré un responsable du ministère malien de la défense à l'AFP.

Le véhicule piégé est venu se coller contre un VAB qui a été endommagé. Le groupe, actif dans la "zone des trois frontières", aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, revendique également sans précisions des opérations menées en 2017 dans ces trois pays, selon l'ANI, connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués de jihadistes du Sahel. Cette opération discrète s'est déroulée sans heurts.Conduite par les armées françaises et succédant à l'opération Serval lancée par la France à la demande du Mali, l'opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014 en partenariat avec les pays du G5 Sahel.

Des zones qui échappent aux contrôles.

Adnan Abou Walid Sahraoui avait fait allégeance à l'EI en mai 2015, mais ce n'est qu'en octobre 2016 que le groupe dirigé par l'Irakien Abou Baqr al-Baghdadi en avait officiellement pris acte, via son agence de propagande, Amaq.

Les forces maliennes, françaises et de l'ONU sont régulièrement la cible d'attaques malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix. Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène gagne les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Dernières nouvelles