" Pays de merde ", l'injure de Donald Trump aux pays africains

TRUMP NE VEUT PAS DES MIGRANTS VENANT DE

Le buzz des Etats-Unis : Trump déclenche une nouvelle polémique

Le président Trump a fait une sortie fracassante ce jeudi 11 janvier 2018 quand des sénateurs démocrates et républicains, qu'il recevait dans le bureau ovale, ont proposé de remettre en place des protections pour les immigrants d'Haïti, du Salvador et des pays africains dans le cadre d'un accord d'immigration bipartite, rapporte le Washington Post, citant deux personnes assistant à la réunion. L' immigration aux États-Unis de ressortissants de ces pays n'est pas souhaitée par le président américain, lequel s'est fichu du politiquement correct pour assener ses vérités sur ses pays aux sénateurs venus évoquer la politique d'immigration des USA avec lui. Et comme le note The Hill, les réactions politiques indignées ont été "bipartisanes".

"L'ancien président mexicain Vicente Fox, qui critique régulièrement Donald Trump, a taclé le président américain: "@DonaldTrump, c'est ta bouche qui est le pire shithole du monde.

Si le sénateur démocrate Richard Blumenthal a estimé sur MSNBCque cette remarque "transpire le racisme latent". Selon ses dires, qu'il rapporte d'un "ami", "Paris n'est plus Paris depuis le terrorisme". "Désolé, mais il n'y a pas d'autre mot que +racistes+", a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève. "Il avait la gorge sèche", a expliqué la Maison Blanche.

Mais justement, l'entourage de Trump n'a pas l'air de vouloir éteindre l'incendie.

Mais la Maison-Blanche et plusieurs législateurs républicains ont dit qu'ils rejetteraient la proposition, plongeant de nouveau dans l'incertitude le sort des Dreamers, ces 800 000 immigrants qui sont arrivés illégalement aux États-Unis avant d'avoir 16 ans et qui peuvent obtenir un permis de travail temporaire.

"Certaines personnalités politiques à Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain", a souligné un porte-parole de l'exécutif, Raj Shah, dans un communiqué.

Alors qu'en juin dernier, la Maison Blanche avait démenti une phrase polémique de Trump ("Les Haïtiens ont tous le sida "), cette fois elle n'a pas nié ses propos. "Le langage que j'ai utilisé lors de la rencontre était dur, mais ce n'est pas ce que j'ai dit", a-t-il notamment écrit. Ainsi, le sénateur Orrin Hatch (Utah) a appelé Trump à donner une " explication détaillée " à propos de ses remarques. Sur son compte Twitter, il a qualifié la déclaration de Trump d' " inacceptable ".

Dernières nouvelles