"Pas de nouvel impôt", promet Le Maire

La taxe d'habitation remplacée par un nouvel impôt

Jacqueline Gourault le 5 janvier 2018 à Ajaccio

"On ne supprime pas un impôt pour en rétablir un autre, on ne prend pas dans la poche des Français ce qu'on vient de leur donner d'une autre main".

Ce vendredi, c'est Bruno Le Maire qui est monté au créneau pour déminer le terrain. "La fiscalité locale sera entièrement repensée", a-t-elle écrit, sans plus de précisions.

La question qui se pose est celle de savoir ce que l'on fera au bout de trois ans s'agissant de la redevance, qui est attachée à la taxe d'habitation. Alors il peut commencer avec la suppression de la taxe d'habitation. qui sera en fait remplacée par un nouvel impôt!

Confusion et contradictions au sujet de la suppression de la taxe d'habitation: cette promesse de campagne emblématique d'Emmanuel Macron, que le gouvernement s'est engagé à mettre en œuvre "d'ici 2020", devait finalement être simplement remplacée par un autre impôt, avait laissé entendre Jacqueline Gourault (MoDem), ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. "Le plus tôt sera le mieux", a déclaré vendredi Bruno Le Maire, en précisant que cela se ferait "bien sûr" avant la fin du quinquennat. L'exécutif prévoit même sa disparition totale d'ici la fin du quinquennat... Invitée sur le plateau de l'émission "Question d'info", la ministre rattachée au ministère de l'Intérieur, Jacqueline Gourault a annoncé que la taxe d'habitation, qui devrait être supprimée pour tous à l'horizon 2020, sera remplacée par un nouvel "impôt plus juste", avant de faire marche arrière dans la soirée. Je le redis avec beaucoup de gravité: il n'y aura pas de nouvel impôt. Lorsque nous aurons trouvé, l'année prochaine je l'espère, la forme concrète que prendra le nouvel impôt local et que nous l'aurons voté, en 2019, je l'espère aussi, nous aurons réglé les problèmes que vous soulevez. Reste une question en suspend: où l'Etat va-t-il trouver les 20 milliards que coûtera la mesure?

Une des pistes envisagées serait, à l'en croire, de redistribuer une partie du produit de l'augmentation de la CSG aux collectivités.

Dernières nouvelles