La Suisse interdit de plonger les homards dans l'eau bouillante

En Suisse, il est désormais interdit de cuire un homard sans l'avoir assommé

En Suisse, il est désormais interdit de plonger un homard vivant dans une casserole d'eau bouillante

Cette ordonnance est un compromis entre les amateurs de homards et les défenseurs de la cause animale, qui souhaitaient l'arrêt pur et simple de l'importation de homards.

Parmi ces mesures, l'une des plus étonnantes est celle qui interdit désormais de plonger un homard dans l'eau bouillante avant de l'avoir assommé. Cette pratique est courante dans les restaurants où les cuisiniers présentent traditionnellement le homard encore vivant, agitant les pinces, aux clients avant de les accommoder à la casserole.

L'étourdissement avant la mise à mortLes homards "devront désormais être étourdis avant d'être mis à mort", selon l'ordonnance émise par le gouvernement fédéral. Le vétérinaire Fabien Loup, interrogé par le quotidien suisse Le Temps, détaille d'autres techniques considérées comme moins cruelles pour l'animal: outre la mort par électrocution, une "incision au couteau dans la région thoracique" provoquerait un endormissement immédiat et indolore. Mercredi 10 janvier, le Conseil fédéral a révisé certaines lois relatives à la protection des animaux. Le gouvernement suisse vient donc de prendre une mesure forte en faveur de la cause animale. Parmi les nouvelles réglementations, des consignes plus strictes également sur le transport et la détention des homards.

Ces animaux ne pourront plus, non plus, être transportés dans de l'eau glacée ou de la glace: ils devront être détenus dans leur milieu naturel. Et en cas de vente d'un chien dans les petites annonces, sa provenance devra être précisée.

Les défenseurs des droits des animaux et des scientifiques estiment que les homards et autres crustacés possèdent des systèmes nerveux complexes et qu'ils ressentent vraisemblablement de la douleur lorsqu'ils sont ébouillantés.

Des homards vivants plongés dans l'eau bouillante?

Les citoyens suisses tiennent à coeur la santé et le bien-être animal.

Dernières nouvelles