Facebook : une mise à jour du fil d'actualité, pour rapprocher les gens

Facebook recentre son fil d'actualité sur la famille et les amis

Mark Zuckerberg annonce que Facebook change son fil d'actualité pour qu'il soit 'bon pour les gens'

Lorsque Mark Zuckerberg, Dustin Moskovitz, Eduardo Saverin, Andrew McCollum et Chris Hughes fondèrent Facebook, son ADN était d'être un endroit où des gens, des vrais, sans pseudonyme ou nickname, se retrouvaient, échangeaient, likaient et s'aimaient, un peu, beaucoup voire pas du tout.

La démarche du patron de Facebook peut interroger à un moment où, sans véritablement parler de déclin, plusieurs enquêtes marquent une baisse de l'intérêt pour Facebook: moins de jeunes s'y connectent, moins de sessions mensuelles et moins de temps moyen.

Aujourd'hui, Facebook précise utiliser des indicateurs comme le nombre de personnes qui réagissent, commentent ou partagent des publications pour déterminer la place de celles-ci dans le fil d'actualité. L'entreprise souhaite encourager les utilisateurs à avoir plus de conversations avec des personnes qu'ils connaissent, plutôt que de consommer passivement des articles ou des vidéos. Mark Zuckerberg, créateur du réseau social, annonce une refonte globale du fil d'actualité, et va ainsi donner la priorité aux amis et à la famille, au détriment des marques et des médias.

En 2018, la bonne résolution de Facebook, c'est de connecter ou de reconnecter les gens entre eux.

Facebook compte modifier le fonctionnement de son fil d'actualité (newsfeed), en poussant davantage les statuts de ses amis et de la famille.

Les lecteurs s'informent de plus en plus sur Facebook et Google et ceux-ci captent désormais l'essentiel de la publicité numérique, tandis que le secteur de la presse voit la publicité baisser sur ses supports traditionnels. Ce changement de cap fait également écho aux récentes critiques dont Facebook a fait l'objet, en laissant passer sur sa plateforme de fausses informations. "L'une de nos grandes priorités pour 2018", a-t-il déclaré, "est de nous assurer que le temps passé sur Facebook soit du temps bien dépensé ". Mais le boss anticipe: "Je sais qu'en prenant de telles décisions, le temps passé sur Facebook risque de chuter".

Dernières nouvelles