Carrefour acquiert 17% du capital de Showroomprivé

Carrefour va racheter l'intégralité de la participation de Conforama dans Showroompriv

Carrefour va racheter l'intégralité de la participation de Conforama dans Showroompriv

Pour ce faire, le géant de la distribution va racheter hors marché le bloc d'actions détenues par Conforama au prix unitaire de 13,5 euros, pour un montant total d'environ 79 millions d'euros.

Ce sont les difficultés du groupe sud-africain Steinhoff, maison-mère de Conforama, qui recherchait 200 millions d'euros à court terme pour assurer le financement de plusieurs de ses filiales qui ont conduit à cette substitution d'actionnaires.

"Ce partenariat est un nouvel élément de l'accélération de notre stratégie digitale, dans une logique omnicanale".

A priori une bonne affaire puisque Conforama avait acquis cette participation dans Shoowroomprivé, lors de l'annonce de la conclusion d'un partenariat avec ce groupe en mai, pour environ le double, soit 157,4 millions d'euros.

De leur côté, les deux fondateurs de Showroomprivé, Thierry Petit et David Dayan, conserveront 27,17% du capital et 40,42% des droits de vote, et Carrefour détiendra 16,86% du capital et 13,67% des droits de vote, précise le communiqué commun. Showroomprivé a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 540 M€ (+ 22%) pour un volume d'affaires global de 750 M€. Ces "irrégularités comptables " ont fait plonger l'action de 85%, effaçant quelque 15 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) de capitalisation boursière. L'accord auquel nous sommes parvenus prévoit que le partenariat commercial entre Conforama et Showroomprivé va perdurer, notamment le click & collect, qui génère du trafic dans nos magasins, avec la venue d'une clientèle plus féminine et connectée, qui parfois redécouvre Conforama à cette occasion.

Cette opération est subordonnée à la confirmation, par l'Autorité des Marchés Financiers, qu'il n'y a pas lieu, pour Carrefour, de déposer une offre publique sur Showroomprivé.

Pour Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, arrivé à la tête du distributeur français cet été, c'est une nouvelle étape dans sa volonté d'accélérer la stratégie numérique du groupe, mais aussi de diversifier l'activité du distributeur vers le non-alimentaire.

Dernières nouvelles