Brigitte Lahaie : Violée dans son enfance, Flavie Flament lui répond sur Instagram

Gorassini Giancarlo  ABACA

Gorassini Giancarlo ABACA

Dans un entretien à TV5 Monde, Brigitte Lahaie est revenue sur ses propos polémiques tenus mercredi sur l'antenne de BFMTV lors d'un débat consacré aux violences faites aux femmes.

La féministe Caroline De Haas est resté sans voix. "Ce que je voulais dire, parce que je connais par coeur les questions de sexualité, c'est que, parfois, le corps et l'esprit ne coïncident pas" poursuit ensuite Brigitte Lahaie.

La tribune publiée dans Le Monde et signée par une centaine de femmes, qui demande à ce que la "liberté d'importuner" soit préservée, n'en finit pas de faire parler d'elle.

Les autres signataires de la tribune du Monde, revendiquant une "liberté d'importuner" les femmes, se sont unanimement désolidarisés des propos de Brigitte Lahaie. "Vous trouvez normal que quand une femme ne jouit pas c'est à cause de son mec?!" Cependant, celle-ci ne laissera pas le temps à Brigitte Lahaie de répondre et se chargera elle-même d'argumenter: "Il y a un truc très simple, c'est d'arrêter les violences".

Avoir un orgasme pendant un viol? Ce à quoi Brigitte Lahaie lui rétorque que, non, car "on peut jouir lors d'un viol". Nos corps répondent à la peur. Les signataires ont tenu à recadrer les choses en expliquant qu'il est important de ne pas mélanger "délibérément un rapport de séduction, basé sur le respect et le plaisir avec une violence car elle contribue à la banaliser". "Je regrette que cela ait été sorti de son contexte" débute-t-elle, rappelant que ses propos constituent "malheureusement une vérité". Je suis surtout une femme. qui a souffert dans sa chair et qui depuis trente ans aide les femmes à se libérer. Elle en a profité pour dénoncer une tribune faite de stéréotypes, d'idées reçues que subissent les femmes victimes d'agressions sexuelles: "Le fait qu'on ne "puisse plus rien dire", c'est une bonne nouvelle".

Dernières nouvelles