Stéphane Le Foll, candidat pour la direction du Parti socialiste

Stephane Le Foll

ZOOM Stephane Le Foll. GABRIEL BOUYS AFP

Par ailleurs, le parti socialiste a encaissé plusieurs défaites depuis la présidentielle jusqu'aux législatives.

Qui sera le prochain le prochain patron du Parti socialiste?

En ce qui concerne son programme, Stéphane Le Foll évoque un changement de nom du PS en "Les socialistes".

Même si le député de Sarthe connaît le PS comme sa poche, la tâche qui l'attend ne sera pas de tout repos. Sans surprise, le député et ancien ministre Stéphane Le Foll a annoncé sa candidature au poste de premier secrétaire du PS, un parti qu'il qualifie d'" exsangue " et qu'il entend " faire évoluer ", a-t-il dit mardi dans un entretien au quotidien Le Maine Libre. Et la bataille pour la tête du PS n'est pas terminée; Luc Cavournas, Julien Dray et Rachid Temal envisageraient fortement de se présenter.

" J'ai donc décidé de relever le défi, ou plutôt les défis qui sont face à nous, en présentant un projet devant les militants ", poursuit-il.

"Il faut se rassembler, ce n'est pas un concours de beauté", a intimé sur RFI le coordinateur du PS Rachid Temal, appelant à ce que "la majorité sortante (.) n'ait qu'un seul candidat". Et quand d'anciens fidèles comme Jean-Yves Le Drian finissent par lâcher François Hollande, lui tient bon encore. "Contrairement à ce qui est dit, le socialisme français n'est pas mort", a insisté celui qui est très proche de François Hollande.

Si Stéphane Le Foll peut se targuer d'une plus grande notoriété que ses concurrents, sa candidature est loin de faire l'unanimité, y compris parmi les "Hollandais". Un temps préssentie, Najat Vallaud-Belkacem a début janvier nié vouloir se porter candidate. Après la candidature du député Luc Carnouvas, c'est au tour de l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll de se déclarer. Il est son directeur de cabinet lorsque ce dernier est premier secrétaire du PS, de 1997 à 2008. Le député de Sarthe est également opposé à a diminution du nombre de parlementaires. "La bonne personne c'est Faure".

Pour Stéphane Le Foll, " les défis sont nombreux ".

Dernières nouvelles