Son père souhaite attaquer l'État en justice — Disparition d'Estelle Mouzin

Eric Mouzin

Son père souhaite attaquer l'État en justice — Disparition d'Estelle Mouzin

Samedi 13 janvier, à Guermantes (Seine-et-Marne), ils devraient être comme chaque année depuis quinze ans plusieurs dizaines à défiler en souvenir d'Estelle. Mais Éric Mouzin assure qu'il se refuse à l'imaginer: "Je ne me projette pas dans des constructions mentales inutiles".

Ce 9 janvier 2003, alors que sa fille n'est pas rentrée, sa mère donne l'alerte à 19h10, la police et la justice se mettent en ordre de marche mais sans résultat. Depuis, les policiers n'ont trouvé aucune piste.

"Nous avons pris la décision avec les avocats que j'allais attaquer l'État pour faute lourde pour mauvaise gestion du dossier d'Estelle", a-t-il déclaré, à la veille du quinzième anniversaire de la disparition de sa fille. Aujourd'hui, il n'y a ni schéma d'organisation de l'enquête, ni méthode, ni chronologie, ni liste de suspects, ni action engagée, ni échéancier.

"C'est plus que de la colère, c'est de la rage", s'est encore insurgé Éric Mouzin sur France 2, estimant qu'"on ne recherche plus vraiment Estelle, qu'on ne fait que de la gestion de dossier (.) qu'on gesticule et communique sur tel ou tel événement accessoire".

L'année passée, il avait confié: " Les enquêteurs ne prennent même plus la peine de venir à nos réunions". Au micro de Franceinfo ce mardi 9, il a expliqué qu'il ne pouvait "que comprendre" Eric Mouzin. "Il n'y a toujours rien de nouveau ".

"C'est terrible pour un père de famille (...) que de ne rien savoir quinze ans après". Une piste vite écartée. "En effet, l'avocat du père, Me Didier Sebana, a demandé au juge chargé du dossier de sa disparition " d'entendre et d'enquêter sur Nordahl Lelandais ".

Mais il y a des combats qu'on ne lâche pas quand on est père.

Mais, les espoirs ont été vite balayés. "On reçoit des courriers toutes les semaines de gens qui se présentent comme des témoins", a-t-elle ajouté.

Dernières nouvelles