Mort de Rémi Fraisse : ordonnance de non-lieu en faveur du gendarme

"Ce n'est pas une surprise pour l'avocat du gendarme Me Jean

Les juges d'instruction de Toulouse ont rendu, lundi 8 janvier, une ordonnance de non-lieu dans le dossier de la mort de Rémi Fraisse à Sivens (Tarn), selon une information de Mediapart confirmée par franceinfo.

La décision des juges d'instruction est conforme aux réquisitions du parquet dans ce dossier.

Le procureur de Toulouse avait ensuite requis un non-lieu le 20 juin 2017 dans son réquisitoire définitif.

"Les gendarmes défendaient un terrain qui était vide".

Personne ne répondra jamais de la mort de Rémi Fraisse, jeune militant écologiste tué à Sivens, en octobre 2014. "Nous irons jusqu'à porter ces faits devant la Cour européenne des droits de l'homme et demanderont à ce que la responsabilité de l'État soit engagée".

"Comment le 'maintien de l'ordre' peut-il tuer quelqu'un sans qu'aucune faute n'ait été commise?"

Dernières nouvelles