Leclerc a continué à vendre les laits incriminés — Lactalis

Tellier

Tellier

Leclerc reconnaît ce mardi 9 janvier 2018 avoir vendu "des reliquats de produits" Lactalis dans ses magasins depuis la mesure de retrait du 21 décembre 2017.

Des familles dont les bébés ont consommé du lait infantile fabriqué dans l'usine Lactalis de Craon (Mayenne) devraient déposer plainte contre le groupe laitier. "On ne sait rien: les rappels ont-ils bien été effectués en France, mais aussi dans les 65 autres pays concernés?"

Les centres Leclerc ont continué à vendre des laits et céréales infantiles de chez Lactalis après le rappel de ces produits le 21 décembre, pour cause de présence de salmonelles. Au total, 154 843 produits ont été retirés des rayons depuis le 21 décembre et 5 659 ramenés par les clients. Malgré l'application de cette mesure de rappel consécutive à la découverte d'une contamination aux salmonelles, "il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins", indique le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés.

Leclerc a expliqué avoir constaté le problème après avoir procédé à "un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l'entreprise Lactalis" à la suite d'un problème identifié dans le magasin Leclerc de Seclin (Nord).

Il précise que 984 produits ont été écoulés, alors même que la procédure de rappel aurait été appliquée, et que les magasins concernés s'efforcent de contacter les clients un par un. Un numéro vert est disponible: 01 71 53 51 20. "Les infections à Salmonella agona surviennent dans les 3 jours suivant l'ingestion, et provoquent un tableau de gastro-entérite avec des vomissements, une diarrhée parfois sanglante et fébrile dans la majorité des cas" rappelle la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRf) ainsi que la direction générale de la santé (DGS).

Dernières nouvelles