Soupçons de financement libyen: Alexandre Djouhri interpellé à Londres

Proche d'Ali Haddad et de Larbi Belkheir: l'homme d'affaires franco-algérien Alexandre Djouhri arrêt

Proche d'Ali Haddad et de Larbi Belkheir: l'homme d'affaires franco-algérien Alexandre Djouhri arrêt

Soupçonné d'être impliqué dans l'affaire du financement libyen supposé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, cet homme d'affaires français résident en Suisse, était visé par un mandat d'arrêt européen délivré par les juges d'instruction du pôle financier de Paris.

Si les juges s'intéressent autant à lui, c'est que l'homme d'affaires est au centre du dossier, dans lequel l'ancien président libyen Kadhafi et son fils ont accusé Nicolas Sarkozy d'avoir bénéficié de leurs fonds pour sa campagne.

Originaire de Sarcelles, dans le Val d'Oise, Ahmed Djouhri, qui aurait choisi de se faire appeler Alexandre en référence à Alexandre le Grand, commence son ascension sociale dans le milieu des années 80.

Alexandre Djouhri, 58 ans, est connu pour avoir été un proche de Nicolas Sarkozy et un ami de Claude Guéant et de Dominique de Villepin. De 2007 à 2012, au sommet de sa gloire, il devient l'interlocuteur incontournable du pouvoir, tout en faisant fortune comme intermédiaire. Doté d'un riche carnet d'adresses, il est présenté comme intermédiaire entre des industriels et politiques français et étrangers, notamment africains, moyen-orientaux, chinois ou russes. Alexandre Djouhri va aussi se retrouver dans le collimateur de la justice. Or les juges soupçonnent Alexandre Djouhri d'être le véritable propriétaire et vendeur de ce bien et de s'être entendu avec Bachir Saleh pour fixer un prix d'achat "très surévalué", selon les éléments de l'enquête rapportés à l'AFP.

Dernières nouvelles