Record de 100.000 demandes d'asile en France l'an dernier, annonce l'Ofpra

Une campement de sans abri en majorité migrants à Paris le 24 décembre

Une campement de sans abri en majorité migrants à Paris le 24 décembre

Les ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest, notamment les Ivoiriens (dont les demandes d'asile ont doublé) ou les Congolais (hausse de 15%), sont de plus en plus nombreux à demander l'asile en France.

Un niveau " historique ", de l'aveu même de Pascal Brice, le patron de l'Ofpra, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides, qui centralise les demandes d'asile déposées en France. Les pays de provenance de ces demandeurs d'asile sont d'ailleurs bien différents qu'à cette époque: en tête, l'Albanie avec 7 630 demandes, soit une hausse de 66%. Alors que le gouvernement prépare un texte de loi sur l'immigration et l'asile qui suscite déjà la controverse, les chiffres témoignent d'une hausse de 17% des demandes d'asile dans le pays par rapport à 2016. Et pourtant, ces chiffres ne sont pas exacts, car il faudra compter les dossiers n'ayant pas encore été déposés à l'Ofpra. La première étape de la procédure se fait en effet dans les préfectures, qui examinent si les personnes relèvent d'un autre pays européen pour leur demande (au titre du règlement "Dublin").

En 2017, 27 % des demandeurs ont été placées sous protection de l'Ofpra, un taux qui atteint 36 % en incluant les décisions de la Cour nationale du droit d'asile (CNDA). Dans une circulaire fin novembre, Gérard Collomb estimait qu'"aujourd'hui, près de 52% des demandeurs" relevaient de cette procédure "Dublin".

Suivent les ressortissants d'Afghanistan, d'Haïti et ceux du continent africain: Soudan, Guinée, Côte d'Ivoire ou République démocratique du Congo, dont les demandes, en hausse pour la plupart, reflètent les traversées via la Méditerranée la depuis la Libye.

Emmanuel Macron a promis d'aller à Calais avant le 18 janvier pour s'entretenir avec les élus et acteurs concernés par les migrations vers le Royaume-Uni, sur fond de début de polémique sur la politique gouvernementale de contrôle des demandeurs d'asile.

Dernières nouvelles