Tempête Eleanor : 225 000 foyers privés d'électricité en France

Mercredi 3 janvier à 11 heures 3.000 foyers sont privés d'électricité en Auvergne dont la moitié dans le Puy-de-Dôme

Mercredi 3 janvier à 11 heures 3.000 foyers sont privés d'électricité en Auvergne dont la moitié dans le Puy-de-Dôme

A 9h, 200 000 foyers se trouvaient sans électricité, dont plus de 54 000 en Normandie, a annoncé Enedis (ex-ERDF).

La Bretagne, la Manche, le Nord et la région parisienne ont été touchés par des rafales supérieures à 120 km/h, alors que la tempête poursuivait sa route vers l'Est.

En Île-de-France, ils seraient 30 000 foyers concernés, 22 000 dans l'Est et 20 000 en Champagne-Ardenne.

Environ 2000 agents travaillent à rétablir la situation, mais Enedis ne donne aucune heure de retour à la normale. Météo France rappelle que 51 départements restent en vigilance orange.

Dans le Nord de la France, Eleanor a provoqué la chute de la toiture du clocher de l'église de Marchiennes sur la place.

Après une cinquantaine d'interventions des sapeurs-pompiers la nuit dernière, le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) en comptabilisait au total près de 300 en début d'après-midi.160 sapeurs-pompiers sont toujours mobilisés et 400 autres sont prêts à intervenir.

En raison de ces rafales, la circulation des camping-cars, des véhicules tractant une caravane, des poids-lourds à vide, des motos et des piétons est interdite sur des ouvrages particulièrement exposés comme le pont de Normandie et le viaduc du Grand Canal (ouest). Un skipper qui avait lancé un appel de détresse, les voiles de son bateau étant déchirées et dans l'eau, a été secouru dans la nuit de mardi à mercredi, dans le détroit des Casquets (Manche).

Eleanor a commencé à toucher la France dans la nuit de mardi à mercredi.

Des rafales de vent atteignant les 130 km/h ont été enregistrées à Metz tandis que des vents d'une vitesse 170 km/h ont touché les hauteur du massif vosgien entraînant la fermeture des stations de ski.

Dernières nouvelles