Cette faille des puces Intel qui pourrait dangereusement ralentir votre ordinateur

Failles Meltdown Spectre

Cette faille des puces Intel qui pourrait dangereusement ralentir votre ordinateur

La vulnérabilité de sécurité découverte dans les puces Intel concerne les ordinateurs, les appareils et serveurs développés dans la dernière décennie, qu'ils soient exploités sous les systèmes Windows, macOS ou Linux. " Intel ajoute que l'impact sur les performances dépend de la charge de travail, et pour " l'utilisateur moyen d'un ordinateur ", les répercussions ne devraient pas être significatives, en plus d'être atténuées au fil du temps. En revanche, la faille de sécurité Spectre touche tous les processeurs (Intel, AMD et ARM).

Intel débute l'année 2018 avec de mauvaises nouvelles. Les résultats de tests préliminaires menés sur des processeurs de la famille Skylake après application des correctifs ne sont pas encourageants et témoignent de chutes de performances de l'ordre de 7 à 33 %. L'entreprise a reconnu du même souffle que ses processeurs étaient conçus de telle façon que des pirates pouvaient accéder à des informations secrètes dans les ordinateurs dans lesquels ils étaient installés. Un correctif est en cours de déploiment mais par mesure de sécurité, les processeurs touchés seront bridés jusqu'à 30 %!

Dans ce contexte, la réaction d'Intel était fortement attendue.

Les services de cloud principaux vont devoir se prémunir contre cette faille.

Le porte-parole d'ARM, Phil Hughes, a déclaré de son côté que des correctifs avaient déjà été partagés avec des entreprises partenaires, parmi lesquels de nombreux fabricants de smartphones.

Les révélations de Project Zero C'est Google qui - par l'intermédiaire de son Project Zero - a finalement détaillé avant tout le monde la faille dont il est question et dont existent en réalité plusieurs variantes.

2 - Pourquoi ces failles sont dangereuses? Si elles s'avèrent être fausses, les calculs sont écartés. Il ne faudra donc pas négliger d'installer les mises à jour que proposeront Microsoft, Apple, Google et consorts pour se protéger des attaques.

Des chercheurs semblent avoir détecté une vulnérabilité assez importante dans les CPU modernes, qui ne concernerait, c'est encore spéculatif, que les processeurs Intel. Comme l'indiquent nos confrères d'ArsTechnica, ces failles présentent finalement un risque moins important pour les utilisateurs lambda de PC. "Si elles peuvent être exploitées pour étendre la portée d'une vulnérabilité existante, aucune des deux n'est suffisante en elle-même pour mettre en péril la sécurité d'un navigateur Internet, par exemple", expliquent-ils.

Mais il y a pire encore, puisqu'Intel serait dans l'incapacité totale de corriger cette faille via un patch du firmware processeur; en d'autres termes, la partie corrective serait laissée à Apple et Microsoft; et comme si cela ne suffisait pas, la protection renforcée du Kernel de macOs ou de Windows - qui consiste à placer le Noyau dans son espace mémoire dédié (et non plus celui de la mémoire virtuelle allouée aussi au x86) - serait forcément très coûteuse en ressources systèmes; cela signifie que les systèmes d'exploitation 64 Bits qui équipent la large majorité des ordinateurs personnels de la planète verraient leurs performances chuter de 5 à 30%!

Dernières nouvelles