Enquête ouverte après la contamination aux salmonelles — Lactalis

Salmonelle chez Lactalis ouverture d'une enquête préliminaire

Enquête ouverte après la contamination aux salmonelles — Lactalis

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui", alors qu'une trentaine de nourrissons sont tombés malades depuis fin août, après avoir consommé du lait en poudre provenant de l'usine de Craon en Mayenne, dont la production a été arrêtée à des fins de nettoyage. Elle avait déjà subi une contamination par des salmonelles en 2005, juste avant son rachat. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Les investigations sont confiée aux gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) et à ceux de la section de recherche d'Angers.

Le 21 décembre, Lactalis a rappellé la totalité de ses produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés dans l'usine de Craon depuis le 15 février 2017, ajoutant 720 lots supplémentaires aux précédents rappels.

"Une contamination dispersée s'est installée" dans cette usine "suite à des travaux réalisés courant 1er semestre 2017", a expliqué Lactalis. Mais le groupe, connu pour sa discrétion, n'avait pas voulu le préciser.

Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastro-entérite bénigne à des infections plus graves et elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies. Le parquet a été très réactif et cela montre que les éléments que nous avions dénoncés donnaient matière à une enquête. Une première plainte avait été déposée à la mi-décembre par Quentin Guillemain, père d'une fillette de 3 mois qui avait consommé un lot concerné par les rappels mais n'était pas tombée malade.

Dernières nouvelles