Un chirurgien Anglais gravait ses initiales sur le foie de ses patients

Un chirurgien britannique reconnaît avoir gravé ses initiales sur le foie de patients

Illustration. BELGAIMAGE

Un chirurgien britannique poursuivi en justice à Birmingham a reconnu mercredi avoir gravé ses initiales au laser sur le foie de deux patients qu'il opérait pour une transplantation en 2013.

Retrouvez cet article sur LeParisien.frBeaumont-sur-Oise: deux frères d'Adama Traoré en garde à vue pour trafic de cannabisPoursuivi pour avoir aidé à sa femme à mourir, Jean Mercier définitivement relaxéFresnes: un surveillant jugé pour avoir frappé un détenu à coups de piedL'avocat de Salah Abdeslam demande le report du procès en BelgiqueViolation du secret de l'instruction: que risque l'ex-ministre Urvoas? Les marques laissées par l'argon ne semblent néanmoins pas altérer la fonction de l'organe et disparaissent habituellement d'elles-mêmes. Simon Bramhall est un chirurgien de 53 ans. "Je n'ai pas été congédié", a-t-il dit. En effet, il s'agit là d'un cas unique et sans précédent dans l'histoire du droit pénal.

Ses actes, décrits par l'accusation comme un abus de pouvoir, étaient "délibérés et conscients", a exposé M. Badenoch. L'homme avait inscrit les lettres "SB" sur les foies qu'il avait lui-même transplantés sur un patient masculin et un patient féminin à l'hôpital Queen Elizabeth. "Ce sera à d'autres de décider si, et dans quelle mesure, son aptitude à pratiquer est perturbée".

Simon Bramhall avait attiré l'attention des médias en 2010 quand il avait effectué avec succès une opération de greffe en utilisant un foie qui avait été récupéré d'un avion qui s'était écrasé dans des conditions brumeuses à l'aéroport de Birmingham, témoignant, malgré son étrange comportement, de sa réelle compétence. Personnellement, je ne m'en serais pas souciée s'il me l'avait fait.

Dernières nouvelles