Lait infantile contaminé: le Maroc retire des produits de la vente

Les pouvoirs publics ont suspendu dimanche la commercialisation de 620 lots produits par Lactalis. Bob Edme  sipa  AP

Les pouvoirs publics ont suspendu dimanche la commercialisation de 620 lots produits par Lactalis. Bob Edme sipa AP

Le ministère de la Santé a enfin réagi en suspendant la commercialisation de douze références de la marque Picot faits de laits infantiles et de céréales susceptibles d'être contaminés par des salmonelles.

Cette décision qui concerne des quantités énormes d'après le porte parole de " Lactalis " sont jugées nécessaires car les salmonelles ont contaminé 20 bébés âgés de moins de 6 mois dernièrement, même si les bébés vont bien, il a été jugé nécessaire de rappeler les produits concernés, car la maladie est potentiellement grave. Suite à cela, LNS avait annoncé le retrait et le rappel de 12 références de laits infantiles fabriqués sur le site de Craon.

Le ministère français considère que les mesures prises par l'entreprise LNS n'étaient pas de nature à maîtriser le risque de contamination de produits destinés à l'alimentation d'enfants en bas-âge.

De son côté, le ministère marocain de la santé a décidé de suspendre la commercialisation des produits de la marque Picot.

Quentin Guillemain, qui explique recevoir de nombreux emails de familles concernées par cette éventuelle contamination, a par ailleurs décidé de monter un collectif grâce auquel toutes les personnes concernées pourraient échanger et éventuellement engager une procédure contre Lactalis, géant mondial des produits laitiers.

En cas de symptômes d'infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents peuvent contacter un médecin ou se renseigner dans une pharmacie.

A noter que, dans ce cadre, le Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (relevant du ministère) met à disposition le numéro de téléphone 0801.000.180 afin de répondre aux questions des parents et des professionnels de la santé et de fournir les recommandations appropriées.

Dernières nouvelles