Arabie saoudite : après 35 ans d'interdiction, les cinémas sont autorisés

L'Arabie saoudite rouvrira les salles de cinéma l'an prochain

L'Arabie saoudite met fin à l'interdiction des cinémas

Pour ne pas froisser les milieux ultra-conservateurs, les salles devraient être dotées de sections non-mixtes et "un comité de censure " s'assurera à ce que le contenu des films "respecte les valeurs et ne contrevienne pas aux lois en vigueur " en Arabie Saoudite, selon le ministère. L'Arabie saoudite a annoncé, lundi, son intention d'autoriser l'ouverture de salles obscures après 35 ans de prohibition.

En témoigne la prise de position du mufti d'Arabie saoudite qui en janvier dernier s'était insurgé contre la possible ouverture des salles de cinéma. Les autorités vont, dès à présent, délivrer des permis d'exploitation. Ces initiatives s'inscrivent dans le cadre d'un plan de réformes économiques et sociales initiées par le jeune prince héritier, Mohammed Ben Salmane. Plus de 300 cinémas seront ouverts à travers le pays d'ici 2030.

Même si les salles publiques étaient interdites, le cinéma saoudien n'en est pas moins devenu reconnu internationalement. La comédie romantique " Barakah Meets Barakah " de Mahmoud Sabbagh a été projetée à la Berlinale et " Wadjda " de Haifaa Al-Mansour a été le premier film saoudien à participer en 2013 aux Oscars du meilleur film étranger.

Parmi les autres réformes sociétales, Riyad a annoncé, en septembre, la fin de l'interdiction de conduire pour les femmes à partir de juin 2018.

Dernières nouvelles