Marine Le Pen persona non grata à l'hommage de Johnny Hallyday

Marine Le Pen présidente du FN

Marine Le Pen présidente du FN

"C'est incontestablement un monument qui s'en va. Il y aura un avant et un après Johnny", a déclaré ce samedi 9 décembre Marine Le Pen au Parisien.

La pilule est amère pour cette dernière qui dit: "Est-ce que cela s'adresse également à mes électeurs?"

La présidente du Front national, Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 8 décembre 2017. Mais elle a reçu le refus de la part des proches de Johnny Hallyday.

Interrogée par Le Parisien, Marine Le Pen confesse avoir du mal à digérer cette nouvelle.

Marine Le Pen poursuit: " Car ils sont nombreux [ses électeurs] à faire partie du public qui a soutenu Hallyday tout au long de sa carrière.

Cependant, la famille du chanteur a clairement fait savoir qu'elle ne voulait pas voir l'ombre de Marine Le Pen à la cérémonie. La députée est d'autant plus agacée que "Johnny avait fait un spectacle à Fréjus à l'invitation de David Rachline ", le maire FN de la ville, en juillet 2016.

D'autres boudent la cérémonie pour protester. "Sur 11 millions d'électeurs de Marine, 10 sont certainement de grands fans de l'idole des jeunes", a de son côté réagi sur Twitter Wallerand de Saint Just, trésorier du FN et président du groupe frontiste au conseil régional d'Ile-de-France.

Outre Emmanuel Macron et son épouse Brigitte, deux anciens présidents de la République -François Hollande et Nicolas Sarkozy- ainsi que le premier ministre Edouard Philippe, mais aussi une cinquantaine de politiques d'aujourd'hui et d'hier, se sont rendus ce samedi à la Madeleine pour un dernier hommage au rockeur de tous les Français.

Dernières nouvelles