Un hommage national à Jean d'Ormesson ce vendredi aux Invalides

Jean d'Ormesson chez lui le 22 février 2006

ZOOM Jean d'Ormesson chez lui le 22 février 2006 OLIVIER LABAN-MATTEI AFP

Soixante-douze heures après la disparition à l'âge de 92 ans de Jean d'Ormesson dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 décembre, la Nation rendra hommage à l'académicien, décédé d'une crise cardiaque à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), au cours d'une cérémonie à l'hôtel des Invalides dès 10h30, vendredi 8 décembre.

Jean d'Ormesson réservait bien des surprises.

"C'est cette clarté qui d'abord nous manquera", a-t-il poursuivi. Une cérémonie à l'image du regretté académicien, durant laquelle Jean-Marie Rouart a prononcé l'éloge funèbre, saluant un "prosateur " génial qui aimait la douceur de vivre et la joie.

Jeudi 7 décembre, en se rendant au domicile de son père, Heloïse d'Ormesson a trouvé sur son bureau la dernière page de son manuscrit. C'est ainsi que se termine le dernier livre de l'écrivain, qui paraitra en librairie après "Et moi je vis toujours". Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours. La dépouille de Jean d'Ormesson sera incinérée "plus tard" dans l'intimité.

Quelque peu décontenancé, le journaliste a commencé à lire: "Une beauté pour toujours, tout passe, tout finit".

Samedi, un "hommage populaire" exceptionnel et rock'n roll lui sera rendu, avec une foule d'admirateurs attendus sur l'avenue des Champs-Elysées et un défilé de centaines de motards, avant une messe en l'église de la Madeleine à Paris.

A l'issu de son discours, le président de la République a exaucé le vœu de l'écrivain qui écrivit un jour: "A l'enterrement de Malraux, on avait mis un chat près du cercueil, à celui de Defferre c'était un chapeau, moi, je voudrais un crayon à papier".

Le chef de l'État "prendra brièvement la parole" à la Madeleine avant d'autres intervenants dont l'ex-président Nicolas Sarkozy.

Dernières nouvelles