Harcèlement : "Time" désigne les "briseurs de silence" personnalités de l'année

Personnalité de l'année 2017

"Personnalité de l'année" 2017 par Time: les femmes harcelées

Le magazine a mis à sa Une les actrices Ashley Dudd, la chanteuse Taylor Swift et l'ex-employée d'Uber Susan Fowler, parmi les premières à dénoncer des abus sexuels, ainsi qu'une femme au visage caché, en référence à celles et ceux restés anonymes.

Étaient aussi qualifiés pour devenir la personnalité de l'année 2017: Donald Trump encore, Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine, Kim Jong Un, président de la Corée du Nord, Colin Kaepernic, le quaterback qui s'agenouillait pendant l'hymne américain pour protester contre les violences policières contre les Noirs aux Etats-Unis ou Robert Mueller, le juge qui tente de faire tomber le Président Trump. "Les actions galvanisantes des femmes sur notre couverture (.) ainsi que celles de centaines d'autres et de beaucoup d'hommes, ont déclenché l'un des changements de vitesse les plus rapides que notre culture ait connu depuis les années 60", a expliqué Edward Felsenthal, rédacteur en chef du magazine. Un choix assez paradoxal quand on sait que l'actuel président des Etats-Unis a lui même été accusé d'harcèlement sexuel par plusieurs femmes et a été vivement pointé du doigt durant sa campagne présidentielle pour ses propos déplacés et sexistes. Fin novembre, M. Trump avait affirmé que Time l'avait appelé pour lui dire qu'il serait "probablement" renommé cette année, mais qu'il avait "décliné" l'offre.

Depuis les premières accusations publiées par le New York Times et le New Yorker contre le tout-puissant producteur de cinéma Harvey Weinstein début octobre, pas un jour ne passe sans qu'une personnalité américaine de premier plan ne soit accusée de harcèlement ou d'abus sexuels.

Des dizaines de personnalités ont été limogées ou suspendues sur la foi de témoignages parus dans les médias, souvent sans attendre de plainte formelle.

Après les actrices Ashley Judd, Rose McGowan, Angelina Jolie début octobre, plus d'une centaine de femmes ont accusé Harvey Weinstein, 65 ans, d'abus sexuels, allant du harcèlement au viol.

On ne compte plus les stars déchues ces dernières semaines. L'affaire déchire les républicains. L'an dernier, le média avait choisi le président américain Donald Trump.

Plusieurs d'entre elles ont révélé des accords entre avocats avec paiements pour que rien ne filtre de ces abus.

Dernières nouvelles