Le ministre veut une dictée quotidienne à l'école — Education nationale

École primaire : Blanquer relance l'idée d'une dictée quotidienne

Éducation nationale : le ministre annonce une dictée quotidienne à l'école primaire

Le ministre de Education nationale l'a annoncé ce mardi matin: il veut faire de la dictée quotidienne "une réalité" à l'école primaire.

Pour plus de précision, cette dictée quotidienne fait partie d'une série de recommandations formulées par voie de communiqué par le ministère de l'Education Nationale.

Le dernier classement du Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS), qui positionne les élèves français de CM1 à un décevant 34e rang, a eu le don d'agir comme un électrochoc du côté du gouvernement en place.

L'idée n'est pas nouvelle et avait déjà été abordé par Najat Vallaud Belkacem en 2015... mais la ministre de François Hollande s'était heurtée à une opposition farouche des syndicats, rappelle Le Parisien.

Une dictée par jour. Dans une tribune au Monde, elle expliquait que "la pratique répétée de la lecture et de l'écriture, la discipline exigée par des dictées quotidiennes sont indispensables, comme dorénavant le travail sur le langage oral, essentiel pour la compréhension de la lecture et la capacité à présenter de façon claire et ordonnée une pensée".

L'heure hebdomadaire d'activités pédagogiques existante sera elle aussi, désormais, tournée vers l'amélioration des compétences des écoliers en lecture et en compréhension.

Convaincu que "l'Education est la clé de la réussite de chaque pays", le ministre français de l'Education nationale Jean Michel BLANQUER présent à Ouagadougou avec la délégation qui accompagne le président Emmanuel Macron est allé rendre visite à son homologue burkinabè.

Dernières nouvelles