Clash Jean-Luc Mélenchon dézingue Léa Salamé

Clash Jean Luc Mélenchon dézingue Léa Salam

Mélenchon se réjouit du gros gadin de la liste PCF / Corse insoumise aux élections territoriales corses

Quelques jours après son passage dans L'Emission politique sur France 2, le président de la La France Insoumise a en effet accusé la présentatrice du programme de l'avoir "abusé", mais également de l'avoir "sciemment endormi". Ce lundi, le leader de La France insoumise règle ses comptes dans un billet publié sur son blog.

Jean-Luc Mélenchon dénonce aussi une Léa Salamé "sans foi ni loi", un François Lenglet "aux méthodes discutables" et un "traquenard médiatique" organisé par les journalistes de l'émission. Et d'asséner: "Léa Salamé est juste une personne sans foi ni loi".

Sur le plateau de France 3 Corse ViaStella dimanche Jacques Casamarta s'emporte: "C'est scandaleux le propos de Jean-Luc Mélenchon".

Et d'ajouter: "Madame Saint-Cricq n'étant pas le moindre problème du fait qu'elle ne comprend pas la moitié des sujets dont on discute et qu'elle gouverne avec cette hargne caractérielle qui est la signature des faibles, une équipe de gens tétanisés par ses foucades et humeurs". "Et bien sûr pour empêcher que son incompétence soit démasquée". Il s'en est pris au service public qu'il considère comme corrompu: "ce que nous avons vu ce soir-là, ce n'est plus du journalisme, ce n'est plus une émission du service public, c'est juste un règlement de compte entre une équipe de gens prête à toutes les mystifications pour frapper le principal opposant politique à ses employeurs", a-t-il écrit. "Une manœuvre politicienne sous déguisement journalistique", a-t-il regretté.

Dans un long pamphlet, Jean-Luc Mélenchon plaide aussi pour la création d'un "tribunal professionnel qui puisse être saisi et qui ait le pouvoir de sanction symbolique" contre les médias.

Dernières nouvelles