Vidéo - Corée du Nord : l'image du soldat dissident rendue publique

Le déserteur nord-coréen reprend conscience

Images spectaculaires d'un militaire nord-coréen fuyant son pays

Un de ces derniers franchit même la ligne de démarcation militaire (LDM) avec le Sud, effectuant quelques pas avant d'hésiter et de faire marche arrière.

Alors qu'un déserteur nord-coréen fuyait vers le Sud, un autre soldat, lancé à sa poursuite, a brièvement franchi, le 13 novembre dernier, la ligne de démarcation avec la Corée du Sud, en violation de l'accord d'armistice de 1953 selon le Commandement des Nations unies en Corée.

"Un ver de 27 centimètres dans ses intestinsLes services hospitaliers ont accroché le drapeau sud-coréen dans sa chambre et lui passent des films de Corée du Sud pour l'aider à se détendre". Comme le rapporte l'AFP, cette défection est intervenue à un moment particulièrement tendu dans la péninsule, en raison de la poursuite des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

Pour s'échapper, l'homme avait choisi de passer au niveau de la "zone commune de sécurité" (JSA) à Panmunjom - seul secteur de la Zone démilitarisée où les deux armées sud et nord-coréennes se font face.

Les images de plusieurs caméras de vidéosurveillance montrent d'abord une jeep conduite par le défecteur roulant à vive allure sur une route totalement déserte menant depuis le côté Nord au village frontalier de Panmunjom, avant de s'immobiliser tout près de la ligne de démarcation. Très grièvement blessé, le transfuge a ensuite été secouru par trois militaires sud-coréens qui l'ont récupéré en rampant.

"Les conclusions clé de l'équipe spéciale d'enquête sont que l'APC (Armée nord-coréenne) a violé l'accord d'armistice en tirant au-delà de la LDM et en franchissant temporairement la LDM", a déclaré le porte-parole de l'UNC, Chad Carroll. Il quitte sa voiture et court alors vers le Sud, mais plusieurs militaires nord-coréens le poursuivent. Les médecins ont par ailleurs réalisé que le militaire était infesté par les parasites intestinaux, ce qui pourrait s'expliquer par un manque d'hygiène.

Opéré, le soldat nord-coréen a repris conscience mais devra passer encore plusieurs jours en soins intensifs. Mais comme tous les lundis, aucune visite guidée n'avait lieu ce 13 novembre.

Dernières nouvelles