Affaire Haziza : Son émission maintenue sur LCP, une enquête interne ouverte

“Il mettait ses mains sur leurs seins” Le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle

Frédéric Aziza accusé d'agression sexuelle et harcèlement par Astrid de Villaines

La journaliste politique, âgée de 29 ans, a porté plainte pour agression sexuelle contre le présentateur politique Frédéric Haziza, pour des faits commis en novembre 2014, selon une information révélée par BuzzFeed et confirmée par franceinfo qui a pu se procurer et consulter la plainte.

Une enquête préliminaire a été ouverte dimanche 19 novembre par le parquet de Paris, après la plainte déposée par la journaliste de la chaîne parlementaire LCP, Astrid de Villaines. Elle décrit l'agression: "Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais monsieur Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge du passage".

Frédéric Haziza (.) En termes d'image, suspendre son émission ou le suspendre lui, c'est une décision lourde de conséquences. Je suis donc passée devant lui, face à face.

La société des journalistes de la chaîne, "unanimement choqués par l'ampleur et le contenu de ces révélations", avait demandé dans l'après-midi "un retrait de l'antenne ainsi qu'une mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza". Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille.

Le journaliste politique de LCP est accusé d'avoir agressé sexuellement une de ses consoeurs de la chaîne de télévision, il y a trois ans. Frédéric Haziza l'aurait alors bloquée, mis sa main près de ses fesses et l'aurait pincée.

Plusieurs journalistes ou ex-journalistes de LCP ont assisté à la scène et confirmé auprès du site les déclarations d'Astrid de Villaines. Elle raconte s'être fait pincer une fesse par Frédéric Haziza le 20 novembre 2014 alors qu'elle souhaitait emprunter un couloir dans lequel le journaliste était stationné.

Convoqué par son rédacteur en chef de l'époque, le présentateur d'Entre les lignes nie les faits dans un premier temps, avant de reconnaître l'agression et de s'excuser.

Concernant Astrid de Villaines, "la direction lui a assuré sa volonté de lui permettre de continuer à travailler sereinement au sein de la chaîne". En outre, l'article de Buzzfeed fait état d'une absence de réaction du conseil d'administration (CA) de la chaîne, qui se serait vu alerté de " problèmes de harcèlements sexuels " en décembre 2016.

Dans son communiqué, La chaîne parlementaire annonce son intention de "diligenter une enquête interne" au sujet de "témoignages anonymes et non datés mettant en cause le comportement" du présentateur télé.

Dernières nouvelles