Sexisme à l'hôpital: la fin du tabou

La chirurgie c'est pas fait pour les femmes: le sexisme a la peau dure dans le milieu médical en témoigne l'enquête dévoilée vendredi par le premier syndicat d'internes soucieux de'briser un tabou.  AFP  Archives

Sexisme à l'hôpital: la fin du tabou

Les participants à cette étude sont des internes en médecine femmes et hommes. "Pour construire ce questionnaire, nous nous sommes inspirés d'indices connus ou fortement suspects, décrits dans la littérature scientifique ainsi que dans la littérature grise". Enfin 9% des étudiants ont indiqué avoir subi un forme de harcèlement sexuel. "Un peu étonnamment, ce sexisme se fait souvent au le bloc opératoire dans 24 % des cas".

"C'est un climat ambiant permanent qui existe depuis le début des études". Par ailleurs, 47% des internes se déclarent victimes de sexisme au quotidien. "Le problème, c'est que le sexisme crée un climat qui conduit à accepter un geste déplacé qui prépare le terrain au harcèlement sexuel", explique Alizée Porto qui est à l'origine de cette enquête de l'IFNI.Cependant, les paroles.

Selon l'Isni, sur les 2 946 participants à l'étude, 6,6 % déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel.

Dernières nouvelles