Le PSG manque à Sirigu

PSG: Henrique lui a annoncé la mauvaise nouvelle il n'a pas appréci

Torino : Sirigu regrette d'avoir dit non à Nice

Je n'étais pas content parce que je méritais peut-être un peu mieux. Mais pourquoi faire ce choix avant même de s'entraîner. Je me suis dit qu'ils allaient me garder parce que même dans la difficulté j'étais présent, a-t-il froidement expliqué au micro du CFC dimanche soir. Ils m'ont dit que j'étais le gardien dans le projet pour les cinq prochaines années.

Drôle de trajectoire que celle connue par Salvatore Sirigu au PSG. Mis de côté dès l'inter-saison de 2015 à cause de l'arrivée de Kevin Trapp, Sirigu a subitement changé de statut en passant dans le costume du troisième gardien derrière Areola. L'unique chose que je peux leur reprocher, après tout ce que j'ai fait et toutes les années passées la-bas, c'est que ce n'était pas à Antero (Henrique, le nouveau directeur sportif) de m'appeler pour me dire "tu ne fais pas partie du projet". Après il arrive un gardien allemand plus jeune, mais ça ne me pose aucun problème parce que la concurrence ça doit faire partie du PSG. Mais ensuite, j'ai senti que je n'allais pas jouer. C'est la chose qui m'a fait le plus mal, qu'une personne que je n'ai même pas vue une fois dans ma vie m'appelle pour faire ce travail. Après un jour d'entraînement, on me dit que je ne jouerai pas. Le PSG me manque. Pas seulement les matches, l'ambiance, les supporters, c'est un peu tout le quotidien que l'on avait créé avec le groupe. On se trouvait vraiment bien, c'est rare dans le football. Et c'est d'ailleurs à cause de sa relation fusionnelle avec ces joueurs de Paris que le gardien a refusé de rejoindre Nice l'été dernier.

Dernières nouvelles