Star Wars Battlefront II : un spot pub très sympathique !

En Belgique, la commission des jeux de hasard ouvre une enquête sur « Star Wars : Battlefront II » et « Overwatch »

SW Battlefront II : enquête ouverte, réajustements & bon plan

Les mécaniques des loot boxes ne sont pas un jeu d'argent.

Le site d'information belge VTM Nieuws, relayé par un membre du forum ResetEra, rapporte que la Commission des Jeux de Hasard belge vient de lancer une enquête au sujet de l'utilisation des loot boxes faites par Star Wars: Battlefront II et Overwatch.

Pour être plus précis, c'est entre le 6 et le 9 octobre prochain que la bêta multijoueur de Star Wars: Battlefront II sera ouverte au public. Et c'est bien en ces terres que la colère gronde, les joueurs pointant du doigt un éditeur et un développeur voulant inciter à mettre la main à la poche pour accélérer la progression.

La commission des jeux de hasard du plat pays vient en effet d'ouvrir une enquête afin de déterminer si oui ou non, ce type de microtransactions peut être aussi addictif qu'une virée au casino.

Pour Peter Naessens, si votre capacité à gagner dans le soft est dépendante de revenus aléatoires, autrement dit à travers les micro-transactions représentées par les lootboxes, alors la commission devra considéré qu'il s'agit d'un jeu de hasard. Star Wars Battlefront 2 étant dépourvu de DLC (et de Season Pass par conséquent) post-sortie, Electronic Arts et le studio DICE ont opté pour des micro-transactions certes pas obligatoires, mais qui favorisent néanmoins l'envie de céder à l'achat en ligne si le joueur manque de motivation.

EA et DICE ont aussi promis de rester à l'écoute des joueurs et d'"améliorer l'expérience du jeu au fur et à mesure du temps ". "Les caisses de butin ne sont actuellement pas considérées comme un jeu d'argent: vous obtenez toujours quelque chose en les achetant même si ce n'est pas ce dont vous avez envie".

Dernières nouvelles