Mort du comédien Robert Hirsch à 92 ans

Les deux tombes dont la concession réservée par le comédien Robert Hirsch

Les deux tombes dont la concession réservée par le comédien Robert Hirsch. | Florence STOLLESTEINER

C'était l'une des grandes figures du théâtre français. Il s'est éteint jeudi à Paris.

Robert Hirsch nous a quittés à l'âge de 92 ans. Il se prend d'affection pour la comédie en assistant religieusement aux séances du cinéma Appolo, tenu par son père.

Venu de la danse classique, il opte pour le Conservatoire national d'art dramatique d'où il sort en 1948 avec deux premiers prix de comédie obtenus à l'unanimité qui lui ouvrent immédiatement les portes de la Comédie-Française où sa carrière est, d'emblée, vertigineuse.

Il y brille dans tout le répertoire, de Shakespeare à Molière, bien sûr, en passant par Feydeau ou Anouilh.

Agile et dynamique, l'homme devait à sa formation de danseur une exceptionnelle présence sur scène, selon l'AFP.

À juste titre qualifié d'un des derniers monstres sacrés du théâtre français, dont il disait qu'il était sa "religion", l'acteur affirmait ne jamais vouloir prendre sa retraite.

Le défunt, dont le décès a été annoncé par le producteur de ses pièces, Francis Nani, directeur du théâtre du Palais-Royal, était connu du grand public notamment pour son rôle d'Arlequin dans "La Double Inconstance" de Marivaux. Il avait également décroché un Molière d'honneur en 1992 et un Molière du meilleur comédien d'un spectacle de théâtre privé pour Le Père en 2014.

Dernières nouvelles