" "Puigdemont accepterait " une autre solution que l'indépendance " en Catalogne

SPAIN-CATALONIA-DEMO-POLITICS

Le 11 novembre à Barcelone une manifestation-monstre a réclamé la libération des leaders séparatistes

"Je suis toujours pour un accord". "Je suis disposé et j'ai toujours été disposé à accepter la réalité d'une autre relation avec l'Espagne", explique-t-il. 14 sur 135! Ils sont devenus 72.

"Nous allons travailler pour que les formations indépendantistes ne gagnent pas", a assuré le dirigeant conservateur lors d'une interview sur la radio COPE, alors que les partis politiques de Catalogne préparent cette semaine leurs listes électorales.

Peu de temps après que Carles Puigdemont eut prononcé la déclaration d'indépendance votée au Parlement de Barcelone, le 27 octobre dernier, Madrid avait décidé de mettre fin au bras de fer en plaçant la Catalogne sous tutelle, en forçant la dissolution du gouvernement en place et en imposant la tenue de nouvelles élections régionales. Celle-ci a été suivie quelques heures plus tard par la mise sous tutelle de sa région par le gouvernement central et l'ouverture de poursuites à son encontre.

La solution "alternative à l'indépendance passe, aujourd'hui, par les élections du 21 décembre", a quant à lui déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères Alfonso Dastis, également à Bruxelles, appelant Carles Puigdemont à faire acte de candidature "pour voir quel soutien il a".

Dernières nouvelles