Des médicaments sans ordonnance à proscrire cet hiver

Anti-rhume pastilles sirops... la liste noire des médicaments à éviter

Des médicaments sans ordonnance pour le rhume sur «liste noire»

Mal de gorge - Angi-spray mal de gorge, Colludol, Drill, Drill miel rosat, Hexaspray, Humex mal de gorge lidocaïne-benzalkonium, Strefen sans sucre, Strepsils lidocaïne, Strepsils miel citron. Dans la liste des médicaments à proscrire figurent: Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Forlax 10 G ou encore Maalox sans sucre (Xolaam, le jumeau méconnu de Maalox est mis ne vente environ 2 fois moins cher). Seul un des médicaments analysés est "à privilégier", pour 60 % de "à proscrire".

Par ailleurs, 33% des médicaments évoqués sont considérés comme " passables", c'est-à-dire que " leur efficacité est faible ou non prouvée, mais ils sont généralement bien tolérés ". Le magazine explique qu'il s'agit de comprimés contenant deux à trois principes actifs: un vasoconstricteur (pour déboucher le nez), un antihistaminique (pour arrêter le nez qui coule) et du paracétamol ou de l'ibuprofène (pour les maux de tête).

Au total, 62 médicaments ont été " passés au cribles", sous le contrôle du professeur Jean-Paul Giroud, un pharmacologue renommé, membre de l'Académie de médecine. Dans le collimateur de l'association de consommateurs, plusieurs "médicaments de l'hiver": Actifed Rhume, DoliRhume ou Nurofen Rhume. "En somme pour décongestionner un nez bouché, on met un bazooka à la disposition des malades ", selon ce hors-série qui évoque notamment la pseudoéphédrine. "Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d'effets indésirables gravissimes (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges...), selon 60 Millions". "Cette analyse recense 68 médicaments dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour les-quelles ils sont autorisés" expliquait ainsi Prescrire. "C'est l'hécatombe par rapport à l'étude que nous avions réalisée en 2015, où il y avait 35% de médicaments à privilégier et seulement 50% à proscrire ", écrit la revue. Cette dégradation provient du fait que, depuis juillet, les sirops ou comprimés à base de dextrométhorphane (dérivé opioïde), une substance efficace contre certaines toux sèches et fatigantes, ne sont plus accessibles sans ordonnance. 600 d'entre eux sont en accès direct à la pharmacie.

[Mis à jour le 14 novembre 2017 à 11h54] Et si les laboratoires pharmaceutiques ne donnaient pas toutes les informations utiles sur leurs médicaments stars de l'automédication dans leurs récurrentes campagne de publicité?

Dernières nouvelles