A 10 mois, ce bébé pèse 28 kilos

L'état de santé de l'enfant pourrait s'améliorer grâce à un traitement

L'état de santé de l'enfant pourrait s'améliorer grâce à un traitement

Le petit Luisito, 10 mois, pèse déjà 28 kilos. Jusque-là, rien d'extraordinaire. Mais à deux mois, le petit pesait déjà 10 kg.

Le Mexique est le pays qui compte le plus d'obésité et de diabète infantiles.

A la naissance, Luisito pesait 3,5 kg et mesurait 52 cm.

Les parents espèrent que Luisto pourra s'en sortir, "il est pénible de le voir souffrir lorsque les infirmières doivent trouver une veine dans ses petits bras aux nombreux plis" expliquait son père, dont les propos ont été relayés par RTL.

Très pauvres, ses parents ne peuvent pas couvrir tous les frais médicaux de leur bébé. Son état de santé demande des visites quotidiennes à l'hôpital afin de subir des prises de sang.

Le petit Luisito pourrait être victime du syndrome de Prader-Willi, une maladie qui touche le système de régulation de la satiété, provoque un retard mental, des problèmes cardiaques et des problèmes de développement des organes sexuels.

"Au cours du premier mois, nous avons vu qu'il n'entrait déjà plus dans ses vêtements, nous devions déjà lui mettre une taille pour enfants de 2-3 ans", explique sa mère de 24 ans, Isabelle Pantoja.

"Il ne peut pas marcher, même à quatre pattes" explique sa mère qui garde toutefois espoir après avoir rencontré une chirurgienne mexicaine. Ce qui a également des effets sur la santé de la maman.

Selon une nutritionniste qui les a contacté, le bébé a un "foie gras, un poumon gras et un coeur gras". "Sa vie est en danger mais nous espérons être encore dans les temps pour l'aider", détaille Sivia Orozco, le médecin.

Raconte-t-elle par téléphone à l'AFP.

Des analyses sont en cours pour savoir si l'enfant ne souffre pas du syndrome de Prader-Willi. Celle-ci aurait pu être provoquée par le manque de nutriments anti-inflammatoires ingurgité par sa mère durant la grossesse, à l'origine d'un " faible fonctionnement thyroïdien et d'un faible fonctionnement de ses glandes surrénales qui gère le métabolisme", a commenté la chirurgienne. Dans le dernier cas, un traitement hormonal permettrait de le soigner.

Dernières nouvelles