Thé : les marques à éviter… parce que bourrées de pesticides !

Une tasse de

Une tasse de

C'est en tout cas ce que met en lumière une étude de "60 Millions de consommateurs" qui a trouvé de nombreux produits toxiques pour la santé dans nos feuilles de thé consommées. Dans son numéro de novembre, le magazine a testé seize thés noirs et dix thés verts. Benjamin Douriez, rédacteur en chef de " 60 millions de Consommateurs " et interviewé au micro d'Europe1, rassure toutefois en précisant que les quantités sont faibles et le plus souvent en dessous des limites autorisées.

Deuxième boisson la plus consommée au monde, le thé est bu par près de 2 Français sur trois, principalement en sachets. Eux aussi contiennent des traces de pesticide chimique, mais néanmoins en quantité plus faible que les autres produits.

"Lors de la récolte, si le thé est mal trié, des mauvaises herbes peuvent rester parmi les feuilles et sécréter ces substances alcalogènes qui sont cancérigènes pour l'homme", explique Patricia Chairopoulos, journaliste pour le magazine 60 Millions de consommateurs, qui milite pour un encadrement réglementaire de la récolte. Une contamination qui n'épargnerait pas les grandes marques ou même les thés bio.

Absence de réglementation. Mais les scientifiques ont également repéré certains métaux réputés nocifs pour la santé, comme l'arsenic ou le mercure.

La faute au processus spécifique de récolte des feuilles de thé, au cours duquel elles ne sont pas lavées afin de leur permettre de garder tous leurs arômes. La marque Kusmi Tea s'était déjà faite épinglée en janvier 2017 pour la présence d'alcaloïde dans ses infusions à la camomille, et s'était vue dans l'obligation de retirer ce produit du marché. "Globalement, les thés bio restent moins contaminés que les autres", tempère Benjamin Douriez. Mais pour éviter une consommation trop importante de produits dangereux, plusieurs spécialistes conseillent de changer régulièrement de marque de thés, une fois par mois par exemple.

Dernières nouvelles