Le président Trump ordonne le renforcement du contrôle des étrangers — Etats-Unis

La police scientifique est sur le lieu de la tragédie à New York

La police scientifique est sur le lieu de la tragédie à New York. Andrew Kelly Reuters

Donald Trump qui avait été freiné par la justice dans son désir de réduire considérablement l'immigration vers les États-Unis va pouvoir trouver un appui important pour cette fois-ci avancer dans sa politique d'immigration.

Le groupe armé État islamique a par ailleurs revendiqué l'attentat, qui a fait huit morts et douze blessés. "Nous voulons travailler immédiatement avec le Congrès sur le programme de loterie pour le supprimer, s'en débarrasser", a-t-il lancé, évoquant ce système qui offre chaque année à 50.000 personnes tirées au sort la possibilité de s'installer aux États-Unis et d'y travailler.

"Aimerais envoyer le terroriste de New York à Guantanamo mais statistiquement ce processus prend beaucoup plus longtemps que de passer par le système fédéral.", a écrit le président dans un tweet avant d'ajouter: "Il y a aussi quelque chose d'approprié dans le fait de le garder là où il a commis son horrible crime".

"Par la grâce d'Allah, l'opération a instillé la peur dans l'Amérique des croisés en les poussant à accroître les mesures de sécurité et à intensifier les dispositifs contre les immigrants en Amérique", dit al-Naba. Il disposait d'un titre de séjour permanent, la "carte verte", et travaillait comme chauffeur pour Uber, selon le "New York Times", qui précise qu'il avait déjà "été sous le radar" de la police. "Devrait agir vite. PEINE DE MORT!"

Plus tôt, il avait qualifié l'assaillant de New York, qui a tué huit personne et en a blessé une dizaine, de "personne malade et déséquilibrée", toujours sur Twitter.

C'est là, dans un quartier à majorité musulmane, qu'il vivait avec sa femme - une Ouzbèke épousée en 2013 - et leurs trois jeunes enfants, lors de l'attentat mardi. Il "connaissait mal sa religion" et "avait un tempérament difficile", a indiqué l'imam d'une mosquée locale, cité par le New York Times. L'homme qui conduisait une camionnette a fauché des passants et des cyclistes.

Dernières nouvelles