Les experts internationaux concluent que Pablo Neruda n'est pas mort d'un cancer

Les restes du poète et prix Nobel chilien Pablo Neruda mort en septembre 1973 quelques jours après le coup d'Etat d'Augusto Pinochet seront exhumés en avril afin d'éclaircir les circonstances de sa disparition a indiqué lundi le jug

Pablo Neruda n'est pas mort d'un cancer, selon des experts

Si son certificat de décès rédigé par la junte militaire stipule qu'il est mort d'un cancer de la prostate, son chauffeur de l'époque, Manuel Araya, assure quant à lui que Pablo Neruda a succombé à une injection.

Une information qui conforte la thèse de l'assassinat, soutenue par la famille du célèbre poète chilien, de son vrai nom Ricardo Eliecer Neftali Reyes Basoalto. Le poète était décédé le 23 septembre 1973, douze jours après le coup d'État de Pinochet. C'est en tout cas ce que confirme le panel d'experts actuellement réuni à Santiago de Chile. Ces spécialistes ne sont pas encore en mesure d'affirmer que le poète a été assassiné, mais ils peuvent d'ors et déjà affirmer qu'il n'est pas mort d'un cancer de la prostate, contrairement à ce qu'indique son certificat de décès.

"Au jour d'aujourd'hui, nous ne disposons pas de conclusion définitive, nous ne pouvons déterminer qu'il y a eu effectivement une intervention de tiers", a déclaré le juge Mario Carroza, qui enquête sur la mort du poète depuis 2011.

Les experts ont toutefois découvert une nouvelle bactérie non cancéreuse. Celle-ci est à l'étude dans des laboratoires au Canada et au Danemark, ce qui devrait permettre de mieux comprendre les causes de la mort de Neruda, a expliqué Aurelio Luna. "Nous attendons de pouvoir établir précisément (...) s'il s'agit de bactéries venant d'un laboratoire, modifiées et cultivées pour servir d'arme biologique".

Pablo Neruda lors de la remise de son prix Nobel de littérature en 1971. La famille soupçonne un empoisonnement sous la dictature (1973-1990).

Exhumés en 2013, ils ont finalement été remis en terre en avril 2016.

Néanmoins, en 2014, une équipe de chercheurs espagnols avait révélé la présence massive de bactéries, des staphylocoques dorés, qui auraient pu être inoculés.

Des experts affirment que la mort de Pablo Neruda ne serait pas dûe à un cancer, comme on le pensait.

Dernières nouvelles