Sara Sampaio porte plainte contre "LUI" pour une photo dénudée

Le mannequin portuguais Sarah Sampaio

Le mannequin portuguais Sarah Sampaio

"À de nombreuses occasions, on m'a montré des anciennes photos de moi nue, pour me forcer à poser nue à nouveau". D'après elle, le magazine Lui, souvent référé comme étant l'équivalent du Playboy en France, aurait publié une couverture dénudée d'elle malgré son contrat, dans lequel figure une clause de non-nudité.

"J'ai accepté de faire la couverture du numéro d'automne de Lui à condition qu'il n'y ait pas de nudité". Je veux que tous les mannequins et toutes les femmes sachent qu'elles ont le droit de prendre leur propre décision en ce qui concerne leur corps et leur image" a-t-elle écrit avant de poursuivre: "On m'a agressivement mis la pression pour faire des photos nues en me demandant pourquoi je ne voulais pas montrer mes seins ou me mettre totalement nue.

"Alors que je regardais les photos à la fin de la journée, j'ai remarqué que des parties de mon corps que je ne voulais pas montrer avaient été exposées accidentellement. Mon agence et moi avions insisté pour avoir un accord clair afin de me protéger et d'avoir un contrôle sur les choix que je fais de ne pas apparaître nue".

Depuis jeudi 5, les adeptes du magazine masculin peuvent retrouver la magnifique Sara Sampaio en Une.

Ce n'est pas la première fois que Sara Sampaio a dû faire face à de telles pressions, le photographe ou le styliste arguant au moment du shooting qu'elle avait déjà posé nue.

Une mauvaise expérience pour la mannequin de 26 ans qui en a marre d'être "critiquée et qualifiée de difficile" à la moindre objection: " J'ai le droit de montrer mon corps quand, où et pour qui je veux. "Ce n'est pas parce que j'ai accepté de poser [nue] par le passé que ça donne la permission de croire que je le ferai dans n'importes quelles circonstances". Ce qu'ils m'ont fait est inacceptable. Je me sens violée, maltraitée et pas respectée en tant que professionnelle et femme.

Dernières nouvelles