La justice abandonne les poursuites contre Richard Ferrand — Mutuelles de Bretagne

Richard Ferrand patron des députés LREM à l'Assemblée nationale

Richard Ferrand patron des députés LREM à l'Assemblée nation

Le procureur de Brest a décidé de clore l'enquête visant le chef de file des députés macronistes dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Il peut estimer l'inverse et renvoyer Richard Ferrand devant un tribunal correctionnel.

L'élu du Finistère a dans la foulée envoyé un communiqué titré " Mon innocence confirmée", dans lequel il plaide pour que l'affaire " interroge tous les auteurs de jugements à l'emporte-pièce qui ne mesurent pas les dégâts humains qu'ils créent ". Ancien député socialiste et soutien de la première heure du candidat Emmanuel Macron, Richard Ferrand a dû renoncer au poste de ministre de la Cohésion des territoires auquel il avait été nommé après l'élection présidentielle. Une plainte pour abus de confiance avait été déposée par l'association anticorruption Anticor.

"La question est apparue complexe ", note le procureur avant d'indiquer, et les mots ici sont lourds de sens, que "le parquet de Brest aurait pu envisager l'ouverture d'une information judiciaire ".

Le procureur indique que l'enquête a établi le caractère réel des prestations et activités de Richard Ferrand et de sa compagne Sandrine Doucen au profit des Mutuelles de Bretagne.

Le magistrat a estimé que certaines infractions (abus de confiance et escroquerie) " ne sont pas constituées, faute de préjudice avéré", et qu'un éventuel délit de prise illégal d'intérêt était prescrit.

Dernières nouvelles