Forte hausse du prix du timbre en janvier 2018

GIRAUD FLORE  SIPA

GIRAUD FLORE SIPA

D'après une information Les Echos, l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), qui fixe les inflations de tarifs, a autorisé La Poste à rehausser ses prix pour 2018 alors qu'une certaine augmentation (moins importante) avait déjà été fixée en 2014.

La Poste, qui assure des missions de service public et reçoit des subventions de l'État, ne peut pas choisir ses propres prix pour différents services qu'elle propose (envoi des lettres et colis ou des journaux de presse). La Poste n'a pas confirmé cette progression des tarifs, mais l'Arcep a publié il y a quinze jours sa décision sur le sujet, a relevé Les Echos. "L'enveloppe tarifaire consentie à La Poste pour l'année 2018 passe ainsi de 1,53 % à 5,0 %". Le prix du timbre avait lui accusé une hausse de 15%. La lettre prioritaire (timbre rouge) était alors passée de 0,66 à 0,76 euro, et la lettre verte (timbre vert) de 0,61 à 0,68 euro. Pour communiquer sur cette hausse à venir, La Poste pourra faire valoir que son service est plutôt moins cher qu'ailleurs en Europe: le prix moyen des timbres verts (économiques) est de 75 centimes d'euro, et le service qu'il offre aux usagers est plus rapide. Quant au timbre vert, facturé actuellement 73 centimes d'euro, il pourrait atteindre la zone des 80 centimes.

Après deux nouvelles hausses en 2016 et 2017, il ne restait plus pour La Poste qu'un potentiel de hausse de 1,5 % maximum pour début 2018. Mais selon Les Echos, une nouvelle "règle de comptabilité réglementaire" annulerait ce premier accord et permettrait de nouvelles hausses pour La Poste. Chaque année, elle voit son volume de courrier traité diminuer (5 à 6%).

Dernières nouvelles