Laurent Wauquiez : "Il n'y aura aucune alliance avec le FN"

Sens commun prêt à un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen, son fondateur dénonce une

Marion Maréchal-Le Pen divise Sens Commun qui ne veut aucun lien avec le FN

Wauquiez avait par ailleurs averti que Sens Commun n'aurait "plus sa place" s'il y avait "le moindre passage à l'acte" en direction du Front national.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes réagissait ainsi à l'appel lancé par le président de Sens commun, émanation de la Manif pour tous actuellement associée aux Républicains, à Marion Maréchal-Le Pen pour un rassemblement des droites. Le mouvement devait organiser de 13 heures à 19 heures à Asnières une " journée de la France silencieuse ". Selon le journal, cette journée aux airs d'université de rentrée, au cours de laquelle plusieurs tables rondes avec des intellectuels étaient prévues, est officiellement reportée.

"Dans l'édition d'octobre du mensuel " L'Incorrect ", celui-ci avait en effet assumé sa proximité idéologique avec Marion Maréchal-Le Pen - aujourd'hui en retrait de la vie politique: " Le problème de Marion Maréchal-Le Pen reste le nom Le Pen et non la plupart de ses idées.

Toujours d'après L'Opinion, la décision d'annuler cette journée aurait été prise ce jeudi matin, au cours d'un comité stratégique de Sens commun, réuni en urgence alors que la polémique liée au propos de Christophe Billan ne cesse d'enfler. "(.) Si Marion Maréchal-Le Pen vient demain avec ses idées, rejoindre une plateforme, cela ne me posera aucun problème", explique-t-il.

Après sa divulgation, Bruno Retailleau et Daniel Fasquelle avaient annulé leur participation. Les adversaires de Laurent Wauquiez au sein du parti le soupçonnent de glisser vers l'extrême droite et l'accusent d'entretenir des relations trop étroites avec Sens commun, qui fut le fer de lance de la contestation contre la loi Taubira.

" Si je suis élu [président de LR], notre ligne sera très claire: il n'y a aucune alliance avec les élus du Front national", a immédiatement prévenu Laurent Wauquiez, interrogé sur RTL.

Le secrétaire général de LR Bernard Accoyer avait lui déjà parlé dans un communiqué d'une " ligne rouge infranchissable ". Un virage à droite pour Sens commun qui avait soutenu François Fillon durant la dernière présidentielle, au détriment de ce dernier pour certains observateurs.

Dernières nouvelles