De plus en plus d'enfants touchés à travers le monde — Obésité

Ph. kate_sept2004

Ph. kate_sept2004

C'est en tout cas ce que révèle une étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

Les jeunes âgés de 5 à 19 ans considérés comme obèses étaient 11 millions en 1975.

En 1975, on estimait à 11 millions le nombre d'enfants et d'adolescents obèses sur la planète.

Selon cette étude, au rythme de progression actuel, le nombre d'enfants obèses sera plus élevé en 2022 que celui des gamins qui souffrent d'une insuffisance de poids.

Les nouvelles générations d'enfants et d'adolescents sont de plus en plus touchées par l'obésité, en raison de leur alimentation. L'Egypte ou encore l'Arabie saoudite figurent parmi les mauvais élèves. "Le taux d'enfants et d'adolescents concernés par l'obésité a commencé à diminuer aux États-Unis et en Europe de l'Ouest, ainsi que dans d'autres pays riches, mais il y reste à un niveau "inacceptable", soulignent les chercheurs cités par Ouest France". Et il ne faut pas oublier tous ceux qui sont en surpoids, soit 213 millions ! En extrapolant les statistiques portant sur 31,5 millions d'enfants, les chercheurs estiment que 192 millions d'enfants étaient en sous-nutrition en 2016, tandis que "seuls" 74 millions d'enfants étaient obèses. Parmi ces jeunes en sous-poids, les deux tiers habitent en Asie du Sud-Est, notamment en Inde.

Selon les experts, la transition de l'insuffisance pondérale vers l'obésité pourrait se faire plus rapidement que prévu dans le monde. En revanche, elle augmente de manière régulière dans les pays à revenus faibles et moyens.

Le spécialiste de santé environnementale met en garde en particulier contre le risque de "mauvaise transition alimentaire, avec une augmentation des aliments à forte teneur énergétique mais pauvres en nutriments". "Plus important encore, très peu de politiques et de programmes tentent de rendre les aliments sains comme les céréales complètes et les fruits et légumes frais abordables pour les familles pauvres". L'obésité provoque des risques accrus de maladies chroniques, telles que le diabète, et de maladies cardiovasculaires.

Dernières nouvelles