" "Opération " coup de poing " à Cattenom menée par Greenpeace

Greenpeace. Des militants interpellés sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Opération « coup de poing » à Cattenom menée par Greenpeace

Jeudi, vers 5h30 du matin, plusieurs militants de l'association écologique Greenpeace se sont introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, afin d'y allumer un feu d'artifice, à quelques mètres seulement des bâtiments.

La préfecture du département a confirmé l'intrusion. Stoppés par les gendarmes.

Des militants de Greenpeace ont été interpellés sur le site de la centrale de Cattenom, en Moselle, jeudi.

Le PSPG est une unité de gendarmerie stationnée sur le site.

L'action de Greenpeace visait à mettre en évidence la vulnérabilité des piscines de combustible usé des centrales nucléaires française face à des risques d'actes malveillants, deux jours après la publication d'un rapport sur le sujet par l'organisation non gouvernementale.

Ils voulaient "dénoncer la fragilité et l'accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité", montrer que la sécurité n'était pas optimale. "Alors qu'EDF, l'exploitant des centrales nucléaires françaises, prétend sécuriser les centrales, les militant-e-s de Greenpeace France pointent du doigt le manque de protection des parties les plus fragiles des installations", écrit l'organisation environnementale dans un communiqué. Pas d'impact sur la sûreté des installations.

Dernières nouvelles