États-Unis : Christopher M. obtient l'autorité parentale de l'adolescente qu'il a violé

La justice américaine a fait ajouter le nom du père sur le certificat de naissance d’un enfant venu au monde à la suite d’un viol voici neuf ans

Etats-Unis : un violeur obtient la garde partagée de l'enfant de sa ...

Ce, alors qu'il a été entre temps reconnu coupable d'une autre infraction, une agression sexuelle sur mineur, rapporte The Detroit News.

Il a violé sa mère quand elle avait 12 ans et vient d'obtenir la garde partagée de cet enfant né de ce crime. Il pourrait s'agir d'un cas unique aux États-Unis. "La démarche a été effectuée par le bureau du procureur comme c'est le cas lorsqu'une partie [ici, la mère] demande une aide sociale, a déclaré l'avocate du violeur. Il n'a rien demandé. Mais on ne lui a jamais rien demandé de tel, et elle n'a surtout jamais rien signé à ce sujet". "Il a reçu un ordre de filiation délivré par la cour le mois dernier indiquant qu'il bénéficiait légalement de l'autorité parentale conjointe et d'un droit de visite".

En l'état actuel de l'affaire, le droit de garde partagée accordé a conduit le juge Gregory S Ross, exerçant dans le comté de Sanilac, à procurer au violeur l'adresse de la mère de l'enfant tandis que son nom a été ajouté au certificat de naissance. Ce dernier était accompagné d'un jeune homme de 18 ans, Christopher Mirasolo. En fait, il les a amené dans la maison déserte d'un membre de sa famille et les a gardé captives pendant deux jours.

En mars 2010, il a été arrêté de nouveau après avoir agressé des jeunes filles de 13 et 15 ans. L'avocate a néanmoins demandé au tribunal la protection de la mère et de son enfant.

L'avocate de la victime cherche désormais à annuler la décision du juge en se référant au Rape Survivor Child Custody Act, une loi qui protège les enfants nés de viols ainsi que les victimes de viols.

Dernières nouvelles