La popularité de Donald Trump décline, même chez les républicains

Donald Trump est très content de son chef d'état-major John Kelly

Donald Trump est très content de son chef d'état-major John Kelly. | AFP

Les menaces tous azimuts de Trump commencent à inquiéter aux Etats-Unis, y compris dans les rangs des Républicains, en principe acquis, à l'instar de l'influent sénateur Bob Corker qui a dit son appréhension de voir les Etats-Unis risquer "la 3e guerre mondiale".

Les menaces inconséquentes de Donald Trump contre certains pays pourraient placer les Etats-Unis "sur le chemin de la troisième Guerre mondiale", a déclaré dimanche le sénateur républicain du Tennessee, Bob Corker.

Deux Américains sur trois estiment que Donald Trump n'accomplit pas un bon travail à la Maison-Blanche.

Le sénateur a également dénoncé les tweets postés sur le compte du chef d'État américain, soulignant que ces messages avaient à maintes reprises porté atteinte aux efforts diplomatiques des États-Unis.

"Je pense que c'est une fake news", affirme Donald Trump dans un entretien au magazine "Forbes" qui titrait "Dans la tête de Trump" ("Inside Trump's Head") publié ce mardi 10 octobre. "J'ai dit "non" et il a renoncé (disant qu'il ne pourrait gagner sans. mon soutien)", a affirmé M. Trump.

"Il a aussi voulu être secrétaire d'Etat, j'ai dit NON MERCI", a poursuivi le milliardaire républicain, ajoutant que le sénateur Corker était "aussi largement responsable du terrible accord avec l'Iran" sur son programme nucléaire.

" Je m'attends tout à fait à ce que Corker soit une voix négative et qu'il se mette en travers de notre agenda ", a conclu le locataire de la Maison Blanche. "Notre lien s'est renforcé et une amitié est née, c'était un jour remarquable", avait-il alors assuré.

Avant d'aiguiser ses couteaux sur Twitter, le sénateur du Tennessee, 65 ans, avait d'abord répondu dans une interview au New York Times, avec un ton à peine plus policé. Il a annoncé le 26 septembre qu'il n'allait pas briguer de troisième mandat lors des prochaines sénatoriales en novembre 2018.

Plus tard dans la journée, le président Trump en a remis une couche: "Bob Corker nous a donné l'accord iranien, et c'est à peu près tout".

Dernières nouvelles