Un soldat français tué au combat — Proche-Orient

Syrie  Irak un parachutiste des forces spéciales françaises a été

Un soldat français tué dans la zone irako-syrienne

Un parachutiste des Forces spéciales françaises a été "tué au combat" dans la zone syro-irakienne une première depuis le lancement il y a trois ans de l'opération Chammal de lutte contre le jihadisme au Moyen Orient.

Le soldat faisait partie "d'une mission de conseil et d'accompagnement d'une force locale alliée, en lutte contre [le groupe État islamique (EI)]", lorsqu'il a été victime d'un tir, a indiqué à l'AFP le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'État-major des armées. Le lieu exact du décès de ce soldat n'a toutefois pas été annoncé.

Adjudant du 13e régiment de dragons parachutistes, il a été "tué au combat dans l'accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays, la protection de nos concitoyens et la lutte contre la barbarie", écrit Emmanuel Macron dans un communiqué, repris par Le Figaro.

Dans la matinée de samedi, les affrontements entre cette force locale et les jihadistes de l'EI se sont intensifiés, a ajouté le colonel, "avec le recours à des armes de tout calibre: mitrailleuses, mortiers, missiles".

Le président de la République adresse ses "sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d'armes", et les assure de "la pleine solidarité de la Nation dans ces moments douloureux". "Lors de cet accrochage, un adjudant appartenant au 13e régiment de dragons parachutistes a été mortellement blessé". Le président a également exprimé "sa confiance ete sa fierté aux militaires français qui combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel".

C'est le premier soldat français de l'opération Chammal qui périt sous les balles de Daesh.

Dernières nouvelles