Spéculation autour d'un séisme en Corée du Nord

Un séisme de 3.4 détecté en Corée du Nord, «explosion suspectée» selon un observatoire chinois

La Corée du Nord secouée par un séisme

Cette dernière a précisé qu'elle analysait la nature du tremblement de terre, mesuré à une magnitude de 3,0, et que les premières constatations l'incitaient à penser qu'il était d'origine naturelle. Il estime que ce tremblement de terre pourrait avoir été provoqué par une explosion.

"Une des meilleures méthodes consiste à examiner les ondes sismiques ou les ondes acoustiques sismiques".

Le séisme de magnitude 3,4 qui a eu lieu samedi au niveau de l'écorce terrestre en République populaire démocratique de Corée (RPDC) n'est pas lié à un essai nucléaire, a indiqué le Centre des réseaux sismologiques de Chine (CENC). L'épicentre de ce séisme est pratiquement le même que celui de la secousse signalée le 3 septembre, et qui avait été provoquée par un essai nucléaire nord-coréen, selon l'agence officielle chinoise Xinhua. Dans le cas présent, il n'y en a aucune.

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap se référant à l'agence météorologique de la Corée du Sud, l'origine serait naturelle. "Nous considérons donc qu'il s'agit d'un séisme naturel". L'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO) a de son côté localisé le séisme à une cinquantaine de kilomètres du site des précédents essais nord-coréens.

Les sanctions s'intensifient contre Pyongyang et le 23 septembre, la Chine a fait savoir qu'elle bloquerait certaines de ses exportations à destination de la Corée du Nord, conformément à la résolution.

Dernières nouvelles