Syrie : Le déclin de Daesh

Des enfants font le V de la victoire au passage des véhicules blindés des Forces démocratiques syriennes à Qamishli non loin de Raqa le 19 septembre 2017

Après Mossoul en Irak, Daech à deux doigts de perdre Raqa en Syrie

Seul 20% du territoire de la ville de Raqqa, fief de Daech en Syrie, reste toujours entre les mains des djihadistes, selon les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Avec cette percée, "nous sommes dans les dernières étapes de la campagne "Colère de l'Euphrate" (nom de la bataille de Raqa, ndlr), qui touche à sa fin", ont-elles confié.

Dans l'Irak voisin, les djihadistes font l'objet de deux offensives dans l'ouest et le nord, où les forces gouvernementales ont lancé à l'aube une opération pour reprendre la ville de Hawija.

A en croire Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les forces antidjihadistes appuyées par les USA ont été d'une redoutable efficacité contre Daech en Syrie. L'OSDH souligne néanmoins dans son communiqué que la présence de "nombreuses mines enfouies" par les jihadistes entrave une "fin rapide des opérations". L'Etat islamique (EI) aurait été chassé à 90% de la ville syrienne. Près de 15.000 civils seraient encore pris au piège des combats à Raqa, selon une nouvelle estimation du bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), qui précise toutefois qu'il est "difficile de vérifier le chiffre exact".

Ces civils "sont confrontés à des conditions incroyablement difficiles " et souffrent "de pénuries sévères de nourriture, d'eau et de médicaments", selon une responsable de l'Ocha, Linda Tom.

Pour sa part, la force paramilitaire du Hachd al-Chaabi, dominée par des milices chiites, a affirmé qu'un QG près d'Al-Charqat avait été détruit et que de nombreux jihadistes avaient fui vers Hawija.

Outre Hawija, les jihadistes contrôlent encore trois localités dans la province d'Al-Anbar, dans l'ouest du pays: Anna, Rawa et surtout Al-Qaïm, tout près de la frontière syrienne.

Dernières nouvelles