Blanquer veut "le retrait immédiat" d'un slogan du Medef

"Si l'école faisait son travail..." : le Medef trolle les profs

Quelques heures plus tôt, il avait demandé à l'organisation de ne plus utiliser le slogan "Si l'école faisait son travail, j'aurais un travail", utilisé dans des publicités Medef apparaissant lors de recherches sur internet.

" Je suis consterné par le slogan du Medef et leur demande un retrait immédiat, a réagi sur Twitter le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer".

" Cette phrase du Medef est une insulte pour tous les enseignants du pays", fulmine la présidente de la Fédération syndicale unitaire (FSU) (le syndicat de la fonction publique, NDLR), Bernadette Groison, dans un communiqué".

Toutefois accompagné du mot-dièse #mablaguenulle, ce slogan est adossé au Manifeste pour l'éducation du Medef, publié le 14 juin et complété par un site Internet. "Elle dénonce une stigmatisation des enseignants par le syndicat du patronat".

Les enseignants ne décolèrent pas après l'émergence sur les réseaux sociaux de ce slogan provocateur du Medef.

C'est grossier, c'est totalement faux et injuste.

Même son de cloche du côté des politiques. Contacté par franceinfo, le service presse de l'organisation patronale explique que "les enseignants ne doivent pas le prendre pour eux". Pour le responsable de communication, il faut "parler des dysfonctionnements de l'Education nationale qui 'doit améliorer sa performance". Et elle assumait alors pleinement: "Cette campagne n'est pas dirigée contre les enseignants, mais vise un système éducatif qui laisse beaucoup trop de jeunes sur le bord de la route, dévalorise les métiers professionnels et l'apprentissage, toutes les études, PISA, du Cereq, le montrent". Pari réussi: le Medef s'est attiré l'attention des enseignants mais aussi leurs foudres.

Dernières nouvelles